Histoire

Comment le monde fut créé

Au commencement, il n’y eut presque rien, pas même une étincelle ; il n’y eut qu’un coup d’épingle. On pratiqua une toute petite ouverture sur une paroi et on y insuffla les éléments nécessaires à la vie, faisant gonfler, enfler et s’étendre cette bulle qui allait devenir le cosmos. Tout vient de là, d’un ailleurs inaccessible.

Arrachée au néant, puis soutenue par l’énergie, la matière se propagea et ouvrit sur elle l’espace et le temps qui prospérèrent et prirent leurs aises. L’Univers se déplia et se dilata selon ses propres lois, dans ce qui n’était rien, dans ce qui n’était pas encore. Venaient de survenir le possible dans l’improbable, le déploiement du hasard dans un cadre ajusté, l’agitation de corpuscules dans le vide inhabité.

Progressivement, le chaos originel s’ordonna. Entre calcul et aléa, les matériaux voyagèrent, trouvèrent leur place et s’assemblèrent en ce qu’ils devaient constituer : des particules, des atomes, des grains de sable. Peu à peu, les éléments se formèrent, se détachèrent, ils adoptèrent une trajectoire et la scène prit corps. Pour que la pièce de théâtre commence, on fit éclore les personnages et on les porta à maturité après une longue phase d’incubation. Voilà comment, en deux temps trois mouvements, on créa les conditions de la vie sur Terre.

Illustration

Enluminure du livre de Saint-Augustin, La Cité de Dieu, par Maître FRANÇOIS, 1475.