Réalisations

Le cabinet des feuillants : vous avez deux amies avocates à Poitiers !

Les coulisses. Au rang des belles missions que j’ai pu mener à bien, figure la rédaction de pages pour le site d’un cabinet d’avocates, le Cabinet des feuillants (2). Au fond, cet exercice n’est rien d’autre que la confection d’un bel argumentaire pour deux professionnelles aguerries (1). Or la rédaction du site d’un cabinet d’avocats fait partie des prestations d’ingénierie rédactionnelle qui nécessitent doigté et inspiration…

Les clients (de mes clientes) recourent aux services d’un avocat par nécessité, non par plaisir. Il faut donc les rassurer, sans leur mentir : l’issue d’une négociation ou d’un procès reste toujours aléatoire. On ne doit rien leur faire miroiter. Mais ils savent qu’ils seront entendus, que leur cause sera défendue avec sérieux et que la note d’honoraires sera juste. Venant d’un avocat, la promesse est déjà heureuse…

1. Cerner l’identité du cabinet

Différencier. Écrire pour quelqu’un implique de comprendre précisément pour qui on écrit. C’est une évidence. Il faut cerner le plus justement possible les personnalités, les pratiques, les points forts pour faire émerger ce qui saura faire la différence. Bien sûr, un certain sens de la psychologie ne nuit pas pour identifier ce qu’il conviendra de mettre en avant.

Car il ne faut pas simplement que ça soit vrai ; il faut aussi que ça soit parlant et percutant. Or l’identité du Cabinet des feuillants repose sur l’alchimie entre le savoir (juridique) et le savoir-faire (judiciaire), un savant mélange de droit et d’éthique qui s’appuie sur une vraie compétence, à la fois humaine (1.1) et intellectuelle (1.2).

1.1. Deux avocates empathiques

L’humanité. Nombreux sont les avocats à mettre cette valeur en avant ; rares sont ceux à la servir au quotidien ; plus rares encore sont celles qui en font le moteur de leur activité et de leur profession. Il y a pourtant des avocats qui ont la vocation. Le Cabinet des feuillants réunit à Poitiers deux avocates de talent, qui ont en partage de belles valeurs. Faciles d’accès, ces deux juristes qui connaissent la musique ne chercheront pas à vous en conter.

Elles parlent simplement à leurs clients. Parce qu’elles savent que le droit est une matière vivante qui constitue un des supports de l’existence (mariage, logement, entreprise). Aussi parce que recourir aux services d’un avocat est rarement un acte anodin. En passant la porte du cabinet, le client engage une partie de sa vie professionnelle ou privée. Elles ne l’oublient jamais.

Le bon avocat ne se contente pas d’être un technicien du droit, dans son cabinet ou devant la juridiction compétente. Il est également un conseiller, qui assure la gestion d’un projet aussi spécial qu’important : le vôtre1Page de présentation du cabinet..

La pédagogie. D’où l’importance de faire appel à des professionnelles aussi sensibles à la dignité de chacun que techniquement solides. Précisément, Maîtres Nathalie MANCEAU et Chloé VIGNER se singularisent par un sens de l’engagement, une capacité d’écoute, également un vrai besoin d’être utiles et une certaine foi en l’humanité qui imprègnent continuellement leur exercice professionnel. Pour elles, un client n’est pas un dossier à traiter ni une cause à défendre ; c’est d’abord une personne à comprendre et à seconder.

Comprendre le client, lui expliquer clairement ce qui va se passer pour lui, mesurer ses chances de succès, lui conseiller une posture, lui en déconseiller une autre, l’aider, le féliciter, le remettre dans le droit de chemin… être là. À la fois présentes mais respectueuses, compatissantes mais fermes, Maîtres MANCEAU et VIGNER ont une haute idée de leur mission, qu’elles exercent avec droiture et bienveillance.

1.2. Deux avocates rigoureuses

La technique. Ayant des compétences très complémentaires, en contentieux comme en conseil, nos deux avocates ont créé ensemble un cabinet généraliste, qui repose cependant sur une véritable expertise. Chacun des sept domaines pratiqués l’est bien par choix, non par opportunité : le droit de la famille, le droit pénal, le droit des mineurs, le droit civil, le droit immobilier et de la construction, le droit collaboratif, le droit des affaires et des sociétés… Bref, de quoi vous épauler dans pas mal de situations !

Les savoir-faire du Cabinet des feuillants sont tout aussi éprouvés. Qu’il s’agisse d’écoute, de conseil, de négociation, de rédaction et, bien sûr, de plaidoirie, rien ne sera laissé au hasard pour vous apporter la meilleure solution possible. Entre fiabilité et proximité, Nathalie MANCEAU et Chloé VIGNER ont su s’inventer un exercice professionnel qui leur ressemble, appliquant sans le savoir certains des principes de l’intelligence décisionnelle.

À chaque instant, elles seront votre fil d’Ariane dans le labyrinthe des lois et règlements, vous montrant le chemin vers la lumière2Page d’accueil du site..

La stratégie. Le conseil juridique et judiciaire poursuit en effet des objectifs qui dictent leurs impératifs à nos deux avocates. Mettre le droit à la portée du client, lui donner accès à l’institution judiciaire, le représenter devant les tribunaux, organiser son activité commerciale et, plus globalement, faire face aux aléas de l’existence exigent discrétion, rigueur, délicatesse.

Animées d’un indéniable goût pour le travail bien fait, Maîtres MANCEAU et VIGNER offrent à leurs clients des prestations sur-mesure qui cherchent systématiquement à tirer le meilleur parti de leur situation. Cette approche porte un nom ; c’est la stratégie, celle qui consiste à mettre en adéquation vos moyens et vos prétentions, votre position et votre ambition, tout cela avec un budget raisonnable, proportionné, maîtrisé.

2. Rédiger les pages du site

La mission. À l’heure du référencement et d’un Google omniscient, on ne rédige plus ses pages web le nez en l’air et l’esprit cabochard. Il faut réfléchir sur l’ADN du cabinet, l’image qu’on veut en donner et définir une liste de mots-clefs sur lesquels on entend se positionner. Cela suppose de respecter des contraintes de forme (2.1) qui brident un peu la liberté de ton. Ou qui la stimulent (2.2).

2.1. Une contrainte de forme

Un site. On n’écrit pas — du moins, on ne devrait pas écrire — de la même manière selon qu’on sera lu sur papier ou sur écran. L’écriture numérique a des exigences que l’écriture littéraire ignore : relative concision, phrases courtes, découpage en paragraphes, balayage visuel en F, recours aux mots-clefs, ponctuation simple, etc. Le lecteur constate d’ailleurs que, sur mon site, je ne m’y plie pas toujours…

La rédaction de pages web comporte des subtilités qui échappent au grand public mais auxquelles, pourtant, il s’est habitué. En outre, s’il est d’usage d’écrire pour le lecteur, il faut également penser au référencement. Le but du jeu étant la visibilité, la rédaction va avoir pour fin — non exclusive — de faire apparaître le site dans les premiers résultats de recherche sur Google, en fonction de mots-clefs soigneusement choisis : avocat, Poitiers, conseil juridique, etc.

Si vous êtes confronté à des mots étranges tels que copropriété, bail ou hypothèque, c’est probablement que vous avez besoin d’un juriste en droit immobilier. Rassurez-vous : le Cabinet des Feuillants dispose à Poitiers de l’avocat en droit immobilier qu’il vous faut3Page Droit immobilier..

Un format. Il faut donc que les mots en question apparaissent plusieurs fois par page, selon les directives reçues du prestataire chargé de la création du site internet, tout cela bien entendu sans lasser le lecteur. En accord avec ses clientes, le prestataire avait fixé l’arborescence du site (le plan et le menu), le découpage du site en rubriques et le format des textes. Restait à boucher les trous, autrement dit à écrire les pages.

Mais avec quoi ? Évidemment avec de la matière professionnelle, des éléments de culture juridique, des analyses pragmatiques, des observations générales. Mais encore ? Expliquer le métier d’avocat, les situations qui se présentent à lui, également sa plus-value par rapport à d’autres conseils, enfin des repères très concrets pour aider le client à se projeter. Le tout agrémenté d’un ton propre, qui devait en assurer le dynamisme.

2.2. Une liberté de ton

Un ton particulier. Parmi les clients les plus agréables qu’on puisse avoir, on compte évidemment ceux qui font confiance. D’ailleurs, ce sont également ceux qui donnent le plus envie de se décarcasser et qu’on a le moins envie de décevoir… Cette confiance et cette liberté ont ouvert le champ à une certaine originalité, évitant les discours convenus, oubliés à peine lus.

Cette latitude a permis le recours à de nombreux procédés, aux trucs et astuces de l’ingénierie rédactionnelle : l’usage de métaphores4« Se dire oui pour la vie mais pas à n’importe quelles conditions, se séparer sans y laisser toutes ses plumes… » (Page Droit de la famille), y compris celle du jeu5« Petit, vous adoriez les jeux de construction. » (Page Droit immobilier) ou des règles du jeu6« … pour l’informer, le défendre et le rassurer, mais également pour lui donner des repères et, en cas de nécessité, lui rappeler les règles de la vie en société. » (Page Droit des mineurs), une référence au Monopoly7« Certes, nous n’avons pas la carte chance qui vous évitera la prison à coup sûr, mais faire respecter vos droits est notre priorité. » (Page Compétences), une petite touche d’humour8« Être à vos côtés pour le meilleur et pour le pire : c’est notre rôle d’avocat quand vous nous confiez vos affaires familiales. » (Page Compétences), voire une légère pointe d’ironie9« Mais le droit commercial – ce mal inévitable dans une société marchande – est devenu un dédale de réglementations toutes plus complexes les unes que les autres. » (Page Compétences), de la poésie inspirée10« L’enfance est un diamant brut dont la société toute entière a la charge. » (Page Droit des mineurs), des conseils 11« Faire des affaires consiste à agir vite en faisant preuve d’intuition. » (Page Droit des affaires), des aphorismes12« La gestion du contentieux est souvent un sport de combat. » (Page Droit collaboratif) et même un anglicisme13« Booster vos négociations… » (Page Droit collaboratif) pour singer la langue commerciale.

Les affaires étant les affaires, votre rentabilité sera toujours votre préoccupation première. Mais le droit commercial – ce mal inévitable dans une société marchande – est devenu un dédale de réglementations toutes plus complexes les unes que les autres. À Poitiers et dans la Vienne, nous serons votre avocat, votre conseil et votre boussole…14Page Compétences

Au service d’un message. L’emploi d’une langue riche et imagée avait pour objectif de casser un peu l’image de l’avocat affairiste et distant, mais également de donner à voir pour que le client sache à quoi s’en tenir — séduire sans berner, promettre sans trahir, simplement révéler ce qu’il se passera une fois la porte du cabinet franchie.

Les consultants en communication disent qu’il suffit de parler de ce qu’on est pour attirer des personnes proches de sa pratique professionnelle idéale. C’est ce pari qu’ont fait Nathalie MANCEAU et Chloé VIGNER en choisissant un registre volontiers familier, qui entre en résonance avec la réalité, le monde et les repères de leurs clients. Ayant choisi une approche similaire, je ne peux que les en féliciter.

Illustration

Élisabeth Louise VIGÉE LE BRUN, Jeanne Julie Louise Le Brun se regardant dans un miroir, 1787, collection particulière.