CréativitéOrganisationStratégie

Comment (ré)écrire la règle du jeu

« Outre qu’ils structurent le temps et procurent aux parties en cause des caresses mutuellement acceptables, les passe-temps exercent la fonction supplémentaire d’être des moyens de sélection sociale. »1Éric BERNE, Des jeux et des hommes, Stock, 1984.

Des jeux et des Hommes. Faisons-nous autre chose que jouer ? Rien n’est moins sûr. Évidemment, les nécessaires heures de divertissement qui délassent des contraintes quotidiennes ne sont pas majoritaires dans une journée. Mais il faut y ajouter la multitude de jeux auxquels nous jouons inconsciemment, jeux de rôles et jeux sociaux, dans l’entreprise ou en famille. Ces jeux-là, il est possible de les identifier (#1) et d’en révéler les règles, qu’elles soient évidentes, connues ou ignorées, tacites (#2). L’intérêt est alors de les écrire (#3) et réécrire (#4) pour améliorer le fonctionnement du jeu, l’optimiser, lui donner sa pleine efficacité.

#1. Identifier les jeux

Des activités sociales. Avec un peu d’imagination, on peut voir les affaires, la politique et même la vie comme une sorte de jeu, plus exactement un jeu social, qu’on joue en groupe en portant des masques. Certes, on ne fait pas que s’y amuser, les pertes sont plus lourdes de conséquences et on ne peut pas tout ranger dans la boîte quand on en a assez. Mais les activités et les organisations humaines sont bien assimilables à des mondes qui comportent leurs propres règles.

Des schémas ludiques. On y retrouve beaucoup des caractéristiques du jeu : des personnages et des rôles, une situation initiale et un but à atteindre, des coups du sort et des raccourcis, des possibilités et des contraintes, des gratifications et des pénalités, des limites temporelles et spatiales. D’ailleurs, la métaphore ludique est partout : télévision, publicité, commerces, applis, formation, éducation, réseaux sociaux…

Des terrains délimités. Votre terrain de jeu à vous est le monde (ou les mondes) que vous avez décidé d’investir : un domaine (l’agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique, l’artisanat), une structure (entreprise, association, ordre professionnel) ou un territoire (une ville, une région, un État)… Autrement dit, c’est le bocal (virtuel) – l’espace mental – dont vous passez votre temps à faire le tour, en compagnie d’autres joueurs et selon des règles établies.

JEU SOCIAL
(Locution nominale)
1. (Sociologie) Sortes de pièces de théâtre jouées dans la réalité par les êtres humains.
2. (Économie) Activité de groupe visant à la satisfaction d’un besoin précis, à la réalisation d’un but affiché, mais comportant des motivations ambiguës qui engendrent des distorsions et des effets contre-productifs.
3. Étiquette, mot-clef affecté aux Notices qui abordent des jeux sociaux.
Le jeu social met en scène des individus (les joueurs), qui jouent des rôles et incarnent un personnage (salarié, manager, contrôleur, etc.).

#2. Révéler la règle du jeu

Un système de règles. Chaque jeu doit donc s’interpréter comme un univers, c’est-à-dire un espace réel ou virtuel gouverné par des règles unitaires qui sont la loi du genre. Cette loi s’appelle la règle du jeu. C’est un système de règles écrites ou plus souvent tacites qui régit les rapports entre joueurs, donne un but commun et cache des motivations secrètes. Ces règles du jeu, qui sont autant de leviers d’influence2Sur lesquels, voir le §1.2 de ma page., renvoient aux usages, aux us et coutumes, à la culture d’entreprise, bref à ce qui se fait et ne se fait pas.

Les critères d’analyse. Chaque système de règles se déploie dans un décor particulier (bureau, terrain de sport, école, usine) qui a son importance. De même, la topographie détermine les accès, les déplacements, la communication, délimite des territoires attribués à certains joueurs, joue sur l’ergonomie des lieux de travail. Les costumes des personnages3Tenues et équipements de travail, codes vestimentaires, signes extérieurs de richesse, pratique ou non du friday wear, distinction cols bleus / cols blancs, etc. participent de ce vaste système et contribuent, avec le reste, à formater leur comportement4Éléments de langage, gestes ou réactions autorisés, interdis, déconseillés, encouragés.. Tous ces aspects, inconscients, font la différence entre ceux qui « jouent le jeu » et ceux qui ne « respectent pas les règles ».

RÈGLE DU JEU
(Locution nominale)
1. Dans un jeu social, « usage, pratique reconnus et constitués en norme »5ACADÉMIE FRANÇAISE, Dictionnaire, 9ème édition, 2013, Règle, II, 2., « principe, prescription relatifs à [… l’] activité, définis par l’étude, l’expérience, l’usage, et auxquels [chaque personnage] doit se conformer »6ACADÉMIE FRANÇAISE, Dictionnaire, 9ème édition, 2013, Règle, II, 3., « prescription […] s’imposant à tous les membres »7ACADÉMIE FRANÇAISE, Dictionnaire, 9ème édition, 2013, Règle, II, 1.  du jeu en fonction de leur rôle ou place ; au-delà, « ce qui guide ou gouverne l’action, la pensée »8ACADÉMIE FRANÇAISE, Dictionnaire, 9ème édition, 2013, Règle, II. des joueurs.
2. Ensemble des normes de comportement qui régissent explicitement ou implicitement les jeux sociaux en fonction de leur but ; système de repères, d’usages et de valeurs qui forment un monde (un bocal), c’est-à-dire un espace réel ou virtuel gouverné par des règles unitaires qui sont la loi du genre (la règle du jeu) ; système de règles écrites — ou plus souvent tacites — qui régulent les rapports entre joueurs, poursuit la réalisation d’un objectif commun et cache des motivations secrètes.

#3. Écrire la règle du jeu

Une approche concrète. La mise en évidence de ces règles, leur évaluation, puis leur réécriture, leur explication et, enfin, leur application permettent d’optimiser tant la stratégie de l’entreprise que son organisation ou sa communication. C’est l’approche du conseil développée par le Cabinet Notices : décliner l’ingénierie de la règle aux problématiques entrepreneuriales et à la stratégie politique. Si cette ambition peut sembler un peu ésotérique, écrire la règle du jeu est bien une pratique concrète qui vise un objectif clair.

Une pratique d’excellence. Écrire et réécrire la règle du jeu revient à expliciter, expliquer et modifier les usages et les comportements pour perfectionner le fonctionnement des structures et assurer la pertinence des actes et des prises de parole des individus. La démarche suppose évidemment observation, analyse et synthèse. Mais pour être menée à bien, elle implique également de combiner esprit de système, intelligence des situations et hauteur de vue.

Une ingénierie de la règle. Ainsi la réécriture de la règle mobilise-t-elle les ressources de l’ingénierie rédactionnelle autant que celles de l’intelligence décisionnelle. Quand elle donne lieu à une mission, elle suit concrètement quatre étapes9Qui sont détaillées dans le projet Notices, §2.2. : observer la partie, mettre le jeu en pause, réécrire la règle du jeu puis jouer selon les nouvelles règles10Le livre rouge du Cabinet Notices (disponible en bas de la page) se veut plus pédagogique en articulant la réflexion autour de 5 étapes : décrire le jeu, évaluer le jeu, penser de nouvelles règles, réécrire la règle du jeu et jouer selon les nouvelles règles.. Cette réécriture appelle une réelle créativité des solutions, un accompagnement sur-mesure qui s’appuie sur un artisanat des idées. L’application de la nouvelle règle passera par la capacité à fédérer vos équipes ou communautés, en alliant un certain sens esthétique à l’art de l’influence.

INGÉNIERIE DE LA RÈGLE
(Locution nominale)
1. Gymnastique intellectuelle globalisante visant à élaborer des normes de comportement (des règles du jeu) ou à mettre en place des éléments incitatifs (cf. l’art de l’influence) pour obtenir les résultats escomptés, particulièrement en affaires et en politique.
2. Type général de prestations de conseil proposées par le Cabinet Notices à son aimable clientèle et qui englobe au premier chef l’intelligence décisionnelle, mais qui concerne également la stratégie politique ou l’ingénierie rédactionnelle.
Voir la Notice sur L’ingénierie de la règle.

#4. Réécrire la règle du jeu

La maîtrise de la règle. L’éducation et la socialisation visent à l’apprentissage et à l’application de la règle du jeu social. La maîtrise de cette règle, qu’on acquiert par l’étude (ce qu’on apprend dans les livres) autant que par l’observation (ce qu’on apprend dans la vie), fera la différence, dans la compétition affairiste, entre les gens malins et ceux qui sont restés plus naïfs. Cette démarche individuelle n’est pas du ressort de l’entreprise ou de la structure. Elle relève, en revanche, du coaching professionnel, également du conseil en stratégie politique et, dans les deux cas, des prestations proposées par le Cabinet Notices à son aimable clientèle.

L’utilisation de la règle. Chaque organisation poursuit un objectif propre et fonctionne selon ses propres règles. Or, si ces règles sont censées servir le but de la structure, de nombreuses distorsions11Conditionnements, réflexes, usages, interprétations, malentendus, concurrence, intérêts cachés, manipulation, etc. peuvent en altérer l’efficacité, jusqu’à produire des effets contreproductifs. Expliciter puis comprendre ces règles, ensuite les modifier sont un moyen de donner à son organisation sa pleine efficience. Inventer de nouvelles règles du jeu, créer les siennes propres permettent en outre de monter de nouveaux projets, de créer de nouvelles structures, autrement dit d’innover.

Cliquez sur l’image pour télécharger le petit livre rouge du Cabinet Notices et commencer à (ré)écrire la règle du jeu…

 

Ressources